Rechercher
  • PLP

S.O.S, et (petit) mensonge


Il ne faut pas m'en vouloir de poster la nouvelle planche 32 de ce vendredi si tard : j'ai des semaines qui ne se ressemblent pas, et des emplois du temps qui ne ressemblent à rien. Mais bon : il n'est jamais trop tard pour les bonnes choses !

Cette planche a été délicate à faire dans la mesure où elle représente un changement dans la narration, un peu comme lorsque l'on passe d'un chapitre à un autre dans la lecture d'un roman. L'unité de lieu change, tout comme les protagonistes, et donc, le "point de vue". Nous avons donc le point de vue des "méchants". D'une part, il est important de signifier l'importance du grain de sable qui vient de rentrer dans les rouages d'une mécanique qui se voulait être bien réglée, mais aussi d'illustrer combien il est important de savoir se mentir pour mieux accepter une situation inconfortable.

Au final : Nohraïa a-t-elle oui, ou non, bien tué le coéquipier de notre protagoniste ?

Reste un petit élément qui a été assez intéressant à développer : le design "rustique" de la navette de secours envoyée de la base Ouranos par Tower. Il fallait qu'elle puisse être "fonctionnelle", c'est à dire que l'on puisse supposer que lorsqu'elle se pose, une rampe d'accès d'urgence, à l'arrière de l'appareil, puisse être déployée. La question suivante est : "l'équipage est-il au courant du complot qui est en cours ?"


43 vues