Rechercher
  • PLP

Silence assourdissant


Alors...

C'est vrai que depuis que le deuxième chapitre a commencé, il n'y a pas beaucoup de gens qui se parlent. Hot Space est une bande dessinée que j'ai créée d'une manière étrange. L'idée était de partir sur une trame assez "basique" et de la laisser se dérouler sur une grille comme un musicien de jazz déroule un morceau d'improvisation sur sa propre grille.

Y-a-t-il de l'improvisation ?

Oui. Mais sûrement pas celle qui est liée à des décisions prises en catastrophe parce que l'on ne sait pas du tout ce qu'il faut faire dans une situation. Là, nous sommes dans une grammaire narrative très calibrée. Comme un musicien de jazz, je sais précisément où je vais, et surtout, quand les évènements doivent arriver aux protagonistes. Dans toute grille d'improvisation, il est donc important de "trouver la note", à la manière d'un Keith Jarret cherchant l'exactitude le la couleur musicale qu'il veut transmettre dans son Köln Concert.

Chaque début de chapitre est donc une recherche de cette "note bleue" de laquelle va découler le point d'appui du scénario prévu. Chaque début de chapitre a donc ses absences de dialogue: l'univers doit parler en premier, les personnages parleront après.

Planche 25


0 vue