Rechercher
  • PLP

COSTAGUANA


Ce n'est pas parce qu'on est en train de travailler sur la réalisation d'une œuvre narrative, qu'il ne faut pas s'amuser tout de même. De tout temps, de nombreux raconteurs d'histoire se sont amusés avec leurs propres œuvres, et accessoirement avec le public qui allait à la rencontre de leurs histoires.

J'en reviens (une fois de plus) à "Alien", et plus particulièrement à Ridley Scott, son réalisateur.... il se trouve que monsieur Scott est un grand joueur, car si vous regardez de près ses films, vous trouverez toujours une référence à l'un de ses films précédents. Ainsi, dans "Blade Runner", par exemple, on retrouve les mêmes écrans de système lorsque que le véhicule de police , le "Spinner", décolle, que lorsque le Nostromo, le vaisseau d'Alien, se détache de sa plate-forme de raffinage... Regardez bien : nous avons affaire aux mêmes écrans et à la même série de chiffres qui défilent. On peut multiplier ainsi les autoréférences des films de Ridley Scott dans chacune de ses œuvres. Cependant, on arrive à un problème autour d'Alien... En effet, ce film monument est le deuxième de la filmographie du réalisateur britannique, et si on regarde bien son premier film, on est en droit de se dire que glisser une référence, dans Alien, à ce-dit premier film semble impossible : le premier film en question étant "Les Duellistes". Comment pourrait-on glisser une référence d'un film qui parle du duel de deux officiers de l'armée Napoléonienne, dans un film de science-fiction à forte connotation fantastique ?

Tout réside dans le nom même du vaisseau spatial d'Alien : "Nostromo". Les Duellistes est l'adaptation, à la base, d'un roman de Joseph Conrad. Cet auteur Britannique a notamment écrit des romans d'aventure comme "Lord Jim", "Typhon", ou "Au cœur des Ténèbres", dont la plus brillante adaptation à l'écran est "Apocalypse Now" de Francis Ford Coppola.

Originellement, le vaisseau d'Alien portait un autre nom :" Leviathan". Mais Ridley Scott prendra le titre d'un roman de Joseph Conrad pour rebaptiser le vaisseau : "Nostromo". Or, "Nostromo" est le nom d'un personnage du roman éponyme, qui évolue dans un pays imaginaire de l'Amérique du Sud, et dont la capitale est "Sulaco"... "Sulaco" est le nom que prendra John Cameron pour baptiser le vaisseau des Colonial Marines dans le film "Aliens, le retour". Comme quoi, les raconteurs d'histoires peuvent être farceurs entre eux.

J'en arrive donc à l'intérêt de ces quelques lignes dans l'univers d'Hot Space. Vous remarquerez que dans la planche 15, le vaisseau se nomme "Costaguana". Sachez donc que le pays imaginaire raconté dans le roman "Nostromo", et dont la capitale est "Sulaco", se nomme le "Costaguana". Il n'y a pas de raison que je ne m'amuse pas non plus.


0 vue